• Chapitre 6 : Cardia et Aine

      La semaine suivante, la jeune Cardia prit ses clefs et se tourna vers Ethan, Edel, Ivan et Lilia qui la regardèrent, intrigués.

     

    - Vous quatre, vous m'accompagnez ! s'exclama Cardia, très enthousiaste.

     

    - Où ça ? La questionna Edel.

     

    - C'est une surprise ! Allez, bougez vos popotins !

     

       Les quatre en question se levèrent, sceptiques, décidant tout de même à suivre Cardia. Ils sortirent tous les cinq du temple, puis descendirent les marches. La jeune blonde se dirigea en ville, se trouvant à ses côtés. La rebelle s'arrêta net devant un bâtiment et les quatre autres le contemplèrent : Il s'agissait d'un hôpital.

     

     - Que fait-on dans un hôpital ? Demanda Lilia, intriguée.

     

     - Tu verras, entrons ! Ordonna Cardia.

     

        Ils entrèrent dans l'hôpital. Cardia se dirigea vers l'accueil, laissant les autres de côté. Après une petite discussion, la jeune femme alla chercher le prince, la noble, le militaire et l'ange afin de les conduire devant une chambre.

     

     - Attendez-moi ici ! Adjura la jeune blonde, entrant dans la chambre.

     

       Cette fois-ci, Cardia ouvrit la porte aux quatre attendant dans le couloir. Ils entrèrent simultanément dans la pièce, découvrant une jeune femme assise sur un lit.

     

     - Je vous présente Aine, ma sœur jumelle ! S'exclama la rebelle.

     

     - Enchantée… Ajouta Aine, avec une douce voix et un large sourire.

     

       Ethan, Edel et Lilia étaient bouches bée. Contrairement à sa sœur, Aine possédait des cheveux bruns et attachés comme ceux de Cardia mais en plus courts. Elles avaient exactement la même frange en M. Ses yeux bleus étirés étaient d'une couleur aussi plus naturels que ceux de sa sœur. Aine avait un air plus doux et moins imposant que Cardia. Elle semblait plus maigre, sûrement dût à sa maladie. Sa voix paraissait plus douce et plus faible que celle de sa sœur. Et caractériellement, Aine et Cardia étaient les opposées exactes.

     

     -Vous êtes sœurs jumelles ? Redemanda Ethan.

     

     -Oui, et ? 

     

     - Eh bien, Elle a l'air moins bizarre, chiante et stupide que toi. Ajouta Ethan. En tout cas, enchanté, je suis Ethan !

     

     - Enchantée… Disa la frêle femme en riant.

     

       Cardia attrapa Ethan par le col et le plaqua contre le mur.

     

     - Répète ! Menaça cette dernière.

     

     - Pardon… gémissa Ethan.

     

     - Parfait ! Soupira la rebelle en le lâchant.

     

      Aine et Lilia lâchèrent un petit rire en même temps.

     

     - Moi, c'est Edel, ne fais pas attention à ces deux-là, ils sont toujours comme ça !

     

     - Mais c'est adorable… Au fait, j'aime beaucoup ton style.

     

     - Vraiment ? C'est normal venant de moi ! Déclara Edel en tournant la tête.

     

     - Elle veut surtout dire merci… Révéla Ivan.

     

     - Ivan ! S'exclama la noble en rougissant.

     

     - Enchanté… Ajouta le militaire.

     

     - Enchantée ! Lui répondit Aine.

     

     - Quant à moi, mon nom est Lilia, je suis ravie de te rencontrer ! 

     

     - De même, au fait Cardia, grand-mère voulait te voir à propos du lycée.

     

     - Ah ! Je vais mourir. Chuchota-t-elle en sortant lentement de la pièce.

     

        Une fois que Cardia sortit de la chambre, un silence s'installa jusqu'à ce que Aine se mette à parler.

     

     - Je suis curieuse de savoir comment vous avez rencontré Cardia.

     

     - Euh… Moi, je l'ai rencontré dans une forêt. Lui répondit Ethan en détournant les yeux.

     

     - Ivan et moi voulions voir Ethan qui était avec Cardia. Ajouta Edel avec un rire nerveux.

     

     - Quand à moi, je l'ai rencontrée sur une falaise. Déclara Lilia avec un grand sourire.

     

     - Je vois…

     

     - Au passage, j'aimerais connaître un peu plus Cardia. Peux-tu nous parler d'elle ? La questionna Ethan avec un air sérieux.

     

     - Bien sûr, alors, par où commencer… Nous n'avons jamais connu nos parents, à vrai dire, ils sont morts peu après notre naissance. Notre grand-mère nous a élevés, d'ailleurs, nous savons seulement qui est notre mère mais elle n'a jamais voulu parler de père.

     

     - C'est étrange… Déclara Ivan.

     

     - N'est-ce pas ? Continua la frêle jeune femme. Selon elle, il est à l'origine de la mort de mère, cependant, moi et Cardia pensons que c'était un homme bien. D'ailleurs, elle ne nous a jamais dit comment ils sont morts car je pense qu'elle ne veut pas qu'on s'inquiète.

     

     - Votre grand-mère est une bonne personne, elle ne souhaite pas vous mettre en danger je pense. Déclara l'ange d'un ton doux.

     

     - Je le sais. Notre mère s'appelait Mitsuki et était chanteuse. Nous adorons toujours écouter ses chansons, c'est comme si elle était avec nous. Nous jouions toujours ensemble, d'ailleurs, la façon dont n dont nous nous coiffons est similaire à celle de mère. Cependant, le seul fossé qui nous séparait était que j'avais du succès auprès des enfants de notre âge et quant à elle, était souvent à l'écart.

     

     - Comment ça se fait ? Demanda la noble avec curiosité.

     

     - En fait, dans notre famille, nous avons des dons…particuliers de génération en génération. Par exemple, ma mère était voyante, ma grand-mère est exorciste et ma sœur est un peu plus spéciale, elle peut voir ce qui est invisible. Vous devez penser que nous sommes fous.

     

     - Mais non, voyons ! S'exclama Ethan. Au fait, est-ce que Cardia est au courant ?

     

     - Non, avec son don particulier, elle n'a jamais remarqué que grand-mère et moi en ont aussi. Je ne lui ai pas dit car avoir des dons particuliers comme les nôtres peuvent attiser la convoitise ou alors sont rejetés.

     

     - Je vois, je commence à comprendre pourquoi elle était si à l'écart… Déclara Ivan. Avec ce "don" particulier,  elle ne s'est pas rendu compte qu'elle parlait à des personnes que les autres ne peuvent voir, du coup, ils l'ont sûrement prise pour une folle.

     

     - Exactement, j'ai toujours défendu Cardia. Afin que les autres ne la laisse pas, je lui ai dit de ne plus parler à ses amis en public. Pour éviter qu'elle se sente seule, je lui disais souvent que peu importe où l'on est, on sera toujours ensemble. Puis, à mes 7 ans, je suis tombé malade et ma grand-mère est très vieille et en mauvaise santé, alors, elle a dû se débrouiller seule pour entretenir le temple. En plus de ça, elle s'est mise à faire des arts martiaux. Elle essaie toujours de faire de son mieux, seulement, Cardia est parfois une catastrophe. Elle est très bordélique, à l'école, ses notes étaient catastrophiques, en plus, son caractère assez explosif n'aide pas…

     

     - Pour ça, je ne peux pas te contredire ! Ajouta le prince en secouant sa tête de haut en bas.

     

     - Ethan… Soupirèrent Edel, Lilia et Ivan désespérés.

     

       Aine lâcha un petit rire.

     

     - C'est adorable de voir à quel point vous êtes proches… 

     

       Les quatre la regardèrent avec sourire.

     

    -Au fait, je suis désolée que tu te sois forcée à nous dire tout ça... Déclara Edel. 

     

    -Ne ne vous en faites pas, nous avons l'habitude. Et puis, Cardia n'a jamais chercher à le cacher. Je ne vous connais que depuis très peu, cependant, j'ai le sentiment que vous apporterez beaucoup à ma soeur... 

     

      D'un coup, Aine se mit à tousser. 

     

     - Ça va ? Nous pouvons aller te chercher de l'eau... Proposa Lilia, inquiète.

     

     - J'ai la gorge un peu sèche, mais si ça ne vous dérange pas, j'apprécierais… Lui répondit la frêle jeune femme en toussant.

     

       Les quatre sortirent simultanément de la chambre. Peu après, Cardia rejoignit la pièce.

     

     - Où sont les autres ?

     

     - Ils sont allés me chercher de l'eau, ma gorge est un peu sèche, alors ne t'inquiète pas…

     

     - Bien sûr que si je m'inquiète ! Tu es l'une des personnes qui compte le plus pour moi…

     

       D'un coup, les vitres se brisèrent, laissant entrer un homme étrange sûrement venu d'Iltry. Il possédait un air peu rassurant et imposant. Il paraissait plutôt grand et a l'air fort. Son large sourire n'était pas rassurant. Il avait un teint plutôt bronzé. Ses yeux étaient noirs, globuleux, d'un éclat vif. Son nez semblait plutôt grand, sa bouche large, et des cheveux rouges mal peignés. Il s'approcha de Cardia et Aine.

     

     -Qui es-tu ? Demanda Cardia froidement.

     

     -Mon nom est Grenat… Donne-moi les morceaux du sceptre de la lune ! Ordonna-t-il en faisant apparaître un vent violent faisant valser tous les meubles de la pièce.

     

     - Partons ! Cria Cardia en portant Aine comme une princesse.

     

       Cardia fuit les jambes à son cou. Elle entra dans l'ascenseur à bout de souffle avec Aine et cliqua sur le bouton du dernier étage. Étrangement, le monte-charge paraissait très lent...

     

     - Qu'est-ce que c'était ? Et de quoi parlait-il ? Demanda Aine, en panique.

     

       Avant de n'avoir pu répondre, l'ascenseur arriva au dernier étage et elles se rendirent sur le toit.

     

     - J'espère que nous serons en sécurité sur le toit…

     

     - Tu ne m'as pas répondu !

     

     - Je ne sais pas ce qu'il veut mais…

     

     - Ne mens pas ! La coupa sa sœur.

     

     - C'est plutôt compliqué, mais fais-moi confiance. Lui répondit Cardia, agacée. Lui, cherche des pierres spéciales pour des fins mauvaises. 

     

     - Je comprends, tu ne m'en dis pas plus pour me protéger.

     

     - Je ne veux pas que tu sois en danger…

     

     - Je ne veux pas que tu le sois non plus !

     

     - Je le sais, cependant, j'ai décidé moi-même de m'impliquer dans cette histoire ! Je préfère être la seule impliquée plutôt que le monde entier !

     

     - Même si le monde entier est ton ennemi, tu continueras toujours à le défendre…

     

     - Toujours.

     

       Grenat débarqua sur le toit. Cardia se mit en position de défense. Il fit apparaitre une brise brusque faisant volatiliser Cardia au loin. Cette dernière se releva, se plaçant devant sa sœur. 

     

     - Tu tiens tant que ça à protéger une gamine inutile ?

     

     - Aine n'est pas inutile ! Grogna la rebelle, fonçant droit sur Grenat.

     

        Ce dernier fit à nouveau apparaître un vent qui la fit volatiliser.

     

     - Je sais… Et si j'exécutais ta sœur devant tes yeux ?

     

     - Je te l'interdis ! Dit Cardia en se levant avec peine tandis que Grenat s'approcha d'Aine, levant sa dague tout droit sur elle.

     

       Avec temps, Cardia parvint à se dresser devant sa sœur, prenant le coup à sa place. La dague l'avait traversé au niveau de l'abdomen. Son sang commençait à couler encore plus lorsque Grenat retira sa dague d'un seul coup. Ce dernier avait un large sourire aux lèvres.

     

     - Cardia ! Cria Aine, les larmes aux yeux.

     

       La jeune femme tomba raide. Sa sœur la rattrapa tant bien que mal. À ce moment, Ethan, Edel, Ivan et Lilia débarquèrent.

     

     - Cardia ! S'écrièrent les quatre, se dirigeant vers cette dernière.

     

       Des larmes coulèrent sur le visage d'Edel et Lilia. Ivan la regardait, surpris. Quant à Ethan, le prince trembla de rage.

     

     - Aine, emmène-la aux urgences, tout de suite… Lui chuchota le prince

     

     - Bien ! Mais, et vous ?

     

     - Nous allons nous débrouiller…

     

       La sœur de Cardia la porta et courra avec elle sur son dos difficilement. Elles étaient sorties du toit.

     

     - Toi ! Grogna Ethan de rage. Tu vas me le payer…

     

     - Ce type est Grenat. Il utilise l'élément du vent. Informa Ivan.

     

     - Calmez-vous, prince ! Lui ordonna Edel.

     

     - Non ! Par ma faute, cette gamine est gravement blessée, je ne peux me le pardonner.

     

     - Je comprends ce que vous ressentez, cependant, si vous voulez le battre, vous devez avoir les idées claires. Ajouta Lilia, séchant ses larmes.

     

       Grenat lâcha un grand rire faisant froid dans le dos. Il fit apparaître un vent plus violent. Edel riposta avec son bouclier qu'elle fit apparaître pour les protéger du vent. Ivan fit apparaître un cercle de flammes afin qu'il ne puisse pas s'enfuir. Pour le bloquer, Lilia l'enchaîne. Ethan fonça droit sur Grenat avec son épée. Cependant, il avait disparu avant d'avoir pu l'attaquer. Chacun fit disparaître leurs pouvoirs. Grenat réapparut de nouveau.

     

     - De toute façon, il y a de multiples chances que la fille ne s'en sorte pas. Révéla l'ennemi avant de repartir.

     

       Deux semaines après, Ethan, Edel, Lilia et Ivan la rendirent visite à l'hôpital. La vie de Cardia n'était plus en danger. Avec elle se trouvait le médecin.

     

     - Comment va-t-elle ? Demanda l'ange, inquiète.

     

     - Ne vous en faites pas, elle va pouvoir partir d'ici la semaine prochaine. D'ailleurs, c'est la première fois que je vois quelqu'un récupérer aussi rapidement avec une telle blessure. Ses plaies sont déjà sur le point de cicatriser.

     

     - En fait, Cardia a une très grande résistance, alors, ce n'est pas étonnant. Lui dit Ivan.

     

     - Je vois. Ajouta le médecin en quittant les lieux.

     

       Les quatre se tournèrent vers la rebelle endormie.

     

     - Ethan, je commence à me douter sur les origines de cette fille… Révéla la noble Edel.

     

     - Je pense que c'est le cas de tous ici, cependant, peu importe qui elle est et d'où elle vient, Cardia restera toujours Cardia.

     

     - C'est vrai… Lui répondit l'élégante femme.

     

       Ivan, Lilia et Edel décidèrent de quitter la chambre, laissant Ethan seul avec Cardia.

     

     - Pardon gamine de t'avoir entraîné ce bordel… Je me demande si j'aurais mieux fait de ne pas t’entraîner là-dedans. Cependant, te voir aussi persuasive m'a fait accepter.

     

       Ethan enleva le pendentif qu'il avait autour du cou et le plaça dans la main de Cardia.

     

     - Tu as beau être pénible, bordélique, bizarre et idiote, tu es tout de même forte, courageuse et attractive… Je t'aime Cardia, réveilles-toi, je t'en prie. Edel, Lilia, Ivan et moi avons besoin de toi. Tu es notre soleil…

     

     - Alors comme ça, tu aimes ma sœur ?

     

       Ce dernier fait un gros sursaut aux paroles d'Aine. Il ne l'avait pas entendu entrer. 

     

     - Promis, ça reste un secret. Ajouta-t-elle en s'avançant vers sa sœur.

     

     - Merci… Je te laisse avec elle. 

     

      Ce dernier quitta la chambre. Aine déposa un baiser sur le front de sa sœur ainsi qu'une rose sur le chevet. Après cette attention, celle-ci quitta la chambre et Cardia se réveilla. Cette dernière s'assit sur son matelas.

     

     - Qu'est-ce que…? Déclara la jeune femme en ouvrant les paumes de sa main.

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :